Press "Enter" to skip to content

Un conte pour la nouvelle année

Cette semaine c’était un peu les vacances, la reprise de respiration avant 2021, donc pas de Flint Dimanche. Hum, enfin, au dernier moment je n’ai pas pu résister à l’envie de souhaiter une merveilleuse année 2021, on mérite bien ça tous les deux. Et puis j’ai eu l’idée d’écrire un conte.

Ce qui va suivre n’a donc aucun rapport a priori avec Flint Dimanche, mais bon en même temps qui a édicté une règle concernant cette lettre que je t’envoie chaque semaine ? 

Bien.

Si tu as horreur des contes, je te propose de descendre jusqu’à la fn de la lettre. Sinon, reste avec moi 🙂

C’est une histoire de nouvelle année et de nouvelle vie. Tu verras, comme j’ai écrit ça sous le coup d’une illumination matinale, je n’avais aucun illustrateur ni illustratrice sous la main donc j’ai fait moi-même les dessins. Hum. Merci d’être indulgent. 

Et comme je n’ai aucune personnalité j’ai appelé le personnage « le petit être », sans doute parce que j’aime bien « le petit prince ». Et j’ai remplacé le renard par un lapin. 

🐰 Un conte pour la nouvelle année

C’est l’histoire d’un petit être, ni une femme ni un homme, ni vraiment un adulte, enfin il ne sait pas vraiment. Pour lui, ou pour elle, le monde est très mystérieux. Il vit au bord d’une falaise, dans une forêt très dense, peuplée d’arbres très anciens et très ennuyeux, qui ont l’air de dormir tout le temps, et de parler en dormant.

Contre la falaise, il y a la plupart du temps un vent violent qui souffle, si bien qu’il est presque impossible de s’y tenir plus de quelques secondes pour admirer la mer. Sauf au lever du soleil. En cet instant là, tous les matins, le vent se tait, et le soleil jaillit, d’abord timide, puis fier et brûlant de mille couleurs avant de se parer du jaune de l’or.

Le petit être n’avait jamais voyagé. Mais un matin, tandis que le soleil le berçait de sa tendre joie, il se dit qu’il était temps. Il voulait aller jusqu’à l’autre bord du monde, pour voir si le soleil se couchait comme il se levait, et aussi pour découvrir tout ce qu’il y avait sur ce long chemin.

Le voyage dura trente jours. Parce que le petit être vivait sur une petite île. Mais cette île était comme un monde en miniature. Il traversa des plaines ensommeillées, puis des hautes montagnes farouches et fières, puis des déserts scintillants. Il nagea même dans un lac cristalin. Et il fit la connaissance d’un lapin philosophe.

Le lapin s’était pris d’affection pour le petit être, et s’était mis en tête de le suivre partout où il allait en l’assommant de questions sur les sens de la vie auxquelles il était impossible de répondre. Le petit être était un peu fatigué par ce nouvel ami très bavard et très collant, mais comme il n’avait jamais eu d’ami et que le lapin était tout le temps de bonne humeur, il se dit qu’au fond il avait quand même de la chance.

Et quand il atteignit l’autre côté de l’île, il avait quelqu’un avec qui partager le spectacle magnifique du soleil couchant. Et, durant ces longues minutes enflammées, le lapin ne dit pas un mot. Et quand le soleil disparut, tous les deux avaient les larmes aux yeux. Le petit être demanda :

– Et si le soleil ne revenait pas ?

Alors le lapin lui répondit par une autre question philosophique très compliquée, et le petit être fut d’une humeur massacrante tout le reste de la soirée.

A son réveil, tandis que la nuit s’éclaircissait doucement, comme si une couronne d’or s’était posée entre le ciel et la terre, le petit être décida de grimper sur une colline qui dominait la plaine au loin, majestueuse. Il espérait pouvoir assister, depuis là-haut, au lever du soleil.

Dès qu’il parvint au sommet, le ciel tout autour se remplit de brume. Alors une main se posa sur son épaule…

***

Le petit être sursauta et se retourna. Mais il ne vit qu’une main au bout d’un bras qui semblait être fait de la même matière que la brume.

– Qui es-tu ? demanda le petit être.

– Je suis toi, répondit la main vaporeuse. D’ailleurs je suis tout cet univers qui t’entoure, ce monde que tu parcoures, c’est toi aussi.

– Tu n’es pas encore né, lui expliqua la main. Et je suis là pour te guider, pour que tu me guides à ton tour vers le monde. Ce que je vais te montrer, un jour tu vas l’oublier. Mais j’espère que, plus tard, quand tu te retrouveras entouré de brumes, que tu ne sauras plus où tu en es, j’espère que tu sauras trouver ma main. Et que tu te souviendras.

Alors la main lui montra de minuscules démons noirs, qui apparurent soudainement et qui le regardaient de partout à la fois. Puis, d’un geste, il fait apparaître des petits démons blancs qui lui souriaient d’un air ravi.

– Quelles sont ces créatures noires ? demanda le petit être.

– Ce sont tes démons sombres. Ils te critiquent tout le temps et semblent toujours avoir raison, et ils inventent chaque jour une nouvelle critique très déprimante.

– Et les blanches ?

– Elles, elles pensent que tu as toujours raison. On les appelle des anges. Mais, regarde de plus près, tu vois, ce sont aussi des démons. Ils te réconforteront mais il te feront, au final, presqu’autant de mal que les premiers.

Les démons disparurent d’un coup, comme de fragiles flocons de neige noirs et blancs. Alors apparurent des petits feux, comme des minuscules lucioles d’un rouge orangé majestueux.

– Et eux, qui sont-ils ? demanda le petit être.

– Eux, ce sont tous ceux qui t’aiment pour ce que tu es.

❤️ Nouvelle année, nouvelle vie

Voilà ! Pour moi 2021 est le signe d’un nouveau départ. Et d’une nouvelle vie. Plus d’ambition, plus d’amour, plus de découvertes, plus de construction. Et surtout plus de tendresse !

On en parle ensemble dimanche prochain ?

« Dans la vie il n’y a pas de solutions, il y a des forces en marche. Il faut les créer et les solutions suivent. » 
(Saint-Exupery)

Ce billet est un extrait de la newsletter hebdomadaire « Flint Dimanche », qui explore avec toi comment nous pouvons mieux nous informer dans un monde rempli d’algorithmes. Pour la recevoir, abonne-toi à Flint ici. Tu recevras également une sélection de liens personnalisée, envoyée par l’intelligence artificielle de Flint.

Comments are closed.

Mission News Theme by Compete Themes.