Press "Enter" to skip to content

Le nucléaire sous la douche – Flint Dimanche #7

Cher(e) toi,  

Je ne sais pas si tu as déjà vécu ce moment super énervant : tu es en train d’écouter tranquillement la radio sous ta douche par exemple, et là tu entends quelque qui ressemble fortement à une fake news. Mais tu ne peux rien faire parce que tu ne peux pas vérifier sur ton smartphone (à cause de la douche) et que le journaliste en face a l’air aussi interloqué que toi mais ne peut pas vérifier ses propos parce qu’il n’a pas les chiffres. Jeudi j’étais donc en train de faire mon footing en écoutant la matinale de France Culture (je dis ça pour placer deux trucs cool sur ma vie que tu ne pourras absolument pas vérifier : je fais du sport et j’écoute France Culture), lorsque que Jean-Marc Jancovici, ingénieur pro-nucléaire mais aussi pro-transition écologique déclare que l’accident de la centrale de Tchernobyl n’a fait que quelques dizaines de morts liées aux radiations, et que celui de Fukushima aucun.  En face, l’animateur (qui est journaliste) se contente de hoqueter d’un air choqué, mais sans pouvoir produire aucun chiffre. Il dit « mais enfin… on parle de milliers de morts ». L’autre : « Qui dit ça ? »  Lui : « Mais enfin des tas d’experts… »  Bref. Bienvenue sur France Culture.

Cet incident a fait un minuscule buzz sans aucun intérêt sur Twitter : en gros Jancovici se fait insulter et traiter de lobbyiste par les Twittos anti-nucléaires tandis que les autres traitent ces derniers de cons.

Dans ce média idéal que j’essaie d’explorer avec toi chaque dimanche, ce média qui ferait appel à l’intelligence humaine et artificielle, je me dis que, par exemple sur cette question que je croyais réglée, du nombre de morts à Tchernobyl, eh bien j’aimerais bien d’avoir une vision claire des pour et des contre, et surtout des données précises. Et si ces données sont contradictoires je veux comprendre pourquoi. Et je veux pouvoir vérifier par moi-même si besoin. 

Avec mon associé, Thomas, on a commencé à développer un prototype de plate-forme pour compiler, sur les grands débats de l’actualité, les sources les plus fiables sur la question, les pour et les contre, pour que tu aies tout sous la main et que tu puisses te faire ta propre opinion. J’ai donc commencé à le faire sur le nucléaire. Pour l’instant le résultat est très moche, mais ça prend forme, comme tu peux voir. Avec du ‘Pour » « Contre » et « Ni pour ni contre ». Tu as sûrement plein d’idées pour m’aider à améliorer ça avant qu’on le mette en ligne. 

Que ressort-il de ce travail de tri ? Eh bien que la réponse à la question « Tchernobyl, combien de morts ? » c’est, heu, pas de réponse en fait. C’est à dire qu’elle varie entre 200 morts « officielles » à… un million. C’est pire que le comptage des manifestants. Parce que, ici, même les officiels ne sont pas d’accord entre-eux (entre 200 et 16000 selon les « polices » des Nations Unies!). Et chez les « manifestants » (c’est à dire les anti-nucléaires) il y a presque autant de chiffres que de théories sur le 11 septembre. 

Mais bon, si tu veux quand même avoir un truc à répondre dans ton prochain dîner, tu peux sans risque dire que Tchernobyl c’est au moins 10.000 morts liées aux radiations, et que Fukushima c’est, hum, un mort, mais que ça pourrait bouger.

Et après avoir affirmé ça, conserve quand même pour plus tard les liens les plus intéressants et documentés proposés par Flint. Pour que, malgré tout ce bordel, tu repartes quand même plus intelligent de la lecture de cette newsletter.

LA PAROLE A LA DÉFENSE

Cette vidéo passionnante d’un ingénieur youtubeur t’invite à muscler son esprit critique. Au final, sa conclusion penche plutôt en faveur du nucléaire, mais elle a le mérite d’être très documentée et pédagogique. Il a aussi publié une page complète avec toutes ses sources (pro et contre).

Voir la vidéo (54mn)
Et un résumé de la vidéo si tu n’as pas 54mn, mais juste 7mn devant toi.
Et pour approfondir : toutes les sources citées dans la vidéo.

CEUX QUI PENSENT QUE C’EST PLUS GRAVE 

Une contre étude, mais scientifique quand même. Et particulièrement fouillée. Elle a été commandée par deux ONG anti-nucléaires. Et analyse en détail toutes les hypothèses et les conséquences, même indirectes, de l’explosion. Elle propose plusieurs comptages de morts sur plusieurs années, en comparant populations exposées et non exposées. Et on voit assez bien que ce nombre n’est pas du tout le même.

Elle est résumée dans cet article de l’Obs, signée par un journaliste dont le nom, Stéphane Lamort, colle assez bien avec le sujet (4mn) 

L’étude est téléchargeable ici (en anglais et super long).

CEUX QUI PENSENT QUE… C’EST COMPLIQUÉ

Ces deux articles de Libération, surtout le premier, sont assez vertigineux dans le style « la vérité c’est compliqué ». Mais il y a beaucoup de chiffres et de références contradictoires; donc c’est assez pédagogique.

Combien de morts à Tchernobyl ? ( 8 mn)
Vraiment aucun mort à Fukushima ? (7 mn)

Tu vas me dire, qu’importe le nombre exact de morts. Oui, mais cette petite démonstration nous dit quelque chose d’important sur nous et notre avenir. C’est à dire le flou total sur lequel s’appuient nos débats sur les grands menaces que nous devrons affronter dans le futur.  Même chez ceux qui sont censés nous éclairer.

Maintenant que nous sommes tous à peu près d’accord sur la réalité scientifique du réchauffement climatique, il va falloir faire des choix et trouver des solutions. Toutes ces solutions auront leurs inconvénients. Mais comment faire de vrais choix si nous sommes mal informés ? 

DES SOLUTIONS POUR RESTER POSITIF

L’alliance d’un média et des scientifiques pour sauver la planète. C’est le pari du Guardian, qui a tout compris à ce que devait être un journal au XXIe siècle. Nous apporter de la connaissance et des solutions plutôt que nous briser le moral. D’ailleurs, selon la communauté scientifique, mettre l’impact écologique devant le PIB pourrait même nous rendre plus heureux…

Tu peux lire l’article en anglais (3 mn) (si tu es fâché avec l’anglais tu peux traduire l’article en utilisant ce super robot)

L’alliance des étudiants face pour faire bouger leurs futurs employeurs. Tu veux attirer des jeunes dans ton entreprise ? Eh fais quelque chose pour le climat.

« En signant le Manifeste étudiant pour un réveil écologique, plus de 30 000 étudiants affirment vouloir faire un pas de côté par rapport à l’avenir professionnel qui leur semble destiné : ils ne veulent pas travailler au service de projets déconnectés de l’urgence écologique. »

Lire le manifeste et leur boîte à outil pour mettre une grosse pression à tes futurs employeurs (9 mn)

Sinon à Amiens, les feuilles mortes se ramassent à la pelle et produisent aussi de l’électricité pour 4000 foyers pendant un an. La mairie fait des économies, les citoyens aussi.

Lire l’article (2mn)

L’ARTICLE QU’IL NE FALLAIT PAS RATER

Le témoignage édifiant d’une ancienne diplomate recrutée par Facebook en 2018 pour « améliorer son intégrité ».

Elle raconte comment Facebook gagne de l’argent en permettant aux candidats de diffuser de la désinformation à l’aide d’outils de ciblage sophistiqués qui exploitent nos données. Elle a donc proposé des solutions pour empêcher le réseau social de perturber le processus démocratique. Mais elles ont été rejetées. Yaël Eisenstat a démissionné au bout de six mois. Pourquoi ? Parce que ses solutions n’étaient pas « scalables » comme on dit dans la « startup nation », c’est à dire pas reproductibles à grande échelle. C’est toute la religion accélératrice et globalisante de la Silicon Valley qui s’effondre devant la complexité fragile de l’équilibre démocratique.Dont acte : il y aura des campagnes de fake news durant les élections de 2020 qui seront validés par Facebook, qui gagnera de l’argent dessus. 

Lire son témoignage en anglais (6 mn)

LE PODCAST À EMPORTER

Un témoignage rare. Celui d’une femme hors normes. Ex institutrice, ex chef de gang dans un milieu très masculin, ex détenue, Audrey a choisi de défendre la cause des femmes dans les quartiers difficiles, en ouvrant… un club de boxe pour femmes. Son histoire est touchante, inspirante et dérangeante à la fois. 

Ecouter le podcast (20 mn)

LES VIDÉOS À DÉCOUVRIR 

Alors tu as sans doute suivi l’histoire d’Adèle Henel, cette actrice qui osé sortir du silence pour accuser un réalisateur d’attouchements et de harcèlement sexuel lorsqu’elle était âgée de 12 à 15 ans. Mais tu n’as peut-être pas vu son témoignage en vidéo, en compagnie de la journaliste qui a mené l’enquête. Une heure d’entretien d’une rare intensité, qui permet de comprendre tout ce qui se joue derrière cette affaire.

Voir la vidéo (1 h)

Il y a aussi cette petite vidéo, toute simple, où le Secours catholique nous dit qui sont les pauvres d’aujourd’hui. Quatre portraits, parfois surprenants, loin des clichés, qui interrogent. C’est court et ça ne fait pas de mal.

Voir la vidéo (3 mn)

LE PROJET À SOUTENIR 
Une BD pour initier les enfants à l’astrophysique et à l’astronomie tout en les faisant rêver. Un joli projet associatif et collectif soutenu et validé par des scientifiques, dont le prix nobel  de physique 2019. 

Tu peux soutenir ce projet et commander la BD ici (4 mn)

PARTICIPE !

Ce rendez-vous du dimanche, mi-humain, mi-robot, on le construit ensemble.

A l’origine de ce rendez-vous, une envie de co-construire avec nos abonnés un format de média qui allierait intelligence artificielle et intelligence humaine pour mieux nous informer tout en nous interrogeant sur la façon dont nous nous informons. 

Je te laisse avec ce mail que j’ai reçu dimanche dernier, il vient de Virginie, et t’interpellera peut-être : 

« Concernant l’intelligence artificielle quel superbe outil pour les gens qui comme moi travaillent sur de la veille et de la prospective, quel gain de temps. Les gens ne s’imaginent pas le temps passé à analyser étudier et réfléchir aux enjeux technologiques mais aussi socio économiques engendrés par tous les bouleversements d’une accélération de la Cité et de notre vie; combien la vie s’est transformée pour faire des humains impatients à la recherche du toujours plus. Pourrions nous désapprendre pour s’ennuyer à nouveau pour éviter de détruire notre environnement? Notre planète ? »

Et celui de Joëlle, qui va dans l’autre sens : 

« Je commence à me sentir interpellée. Cette manière de traiter l’information me convient. Attention tout de même à ne pas tomber dans le catastrophisme à propos du climat. Depuis des millions d’années notre planète subit des variations climatiques, elle n’est pas en danger, c’est l’homme qui est en danger comme n’importe quelle espèce. Puisqu’il est intelligent, il devra s’adapter. Place à l’innovation donc ! »

Tu peux me parler directement en répondant à ce mail (ou en m’écrivant à benoit@flint.media). Je réponds à tout le monde ! 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *