Press "Enter" to skip to content

Un nouveau rendez-vous à construire ensemble – Flint Dimanche #1

Bonjour, je suis Benoît Raphaël, co-fondateur de Flint. 

Ce soir, j’aimerais démarrer une aventure avec toi.

Tu sais, quand tu entres dans ce curieux métier vaguement californien que l’on appelle « entrepreneur », ou « startuper », le premier truc qu’on te demande à chaque fois que tu croises une connaissance c’est « alors ça marche bien ton business  ? » . Je n’avais pas vraiment de problème avec la réponse (on m’avait appris qu’il fallait toujours répondre « oui »). Ce qui me chiffonnait c’était le décalage entre la question et  l’urgence du problème auquel nous essayons d’apporter une réponse : la mal-information dans nos démocraties fragiles. Après deux ans passés à répondre « oui » machinalement je réalise que la vraie question aurait dû être : « alors, est-ce que tu arrives à répondre à ce grave problème ? ». Ma réponse ? « Excellent question ! Alors, oui, petit  petit. Mais pas encore assez. » 
Si nous  voulons être vraiment utiles face aux défis urgents de l’humanité au XXIe siècle, nous devons penser et faire nos choix autrement : Flint n’est pas une startup. C’est un projet activiste.  Cela n’empêche pas de vendre des produits, mais notre raison d’être, notre étoile polaire, devrait toujours être la réponse à cette question.

C’est la raison de ce nouveau rendez-vous hebdomadaire, encore à l’état de brouillon, que j’aimerais que l’on construise ensemble. J’ai appelé ça Flint Dimanche, c’est un peu chelou comme nom, mais en attendant de trouver mieux, on va s’en contenter, parce que ça vient de Flint et que l’on est dimanche. Hum.

Pour inaugurer ce rendez-vous, nous avons demandé à l’intelligence artificielle de Flint  de sélectionner les contenus d’information les plus qualitatifs ou les plus instructifs de la semaine. Quels sont les critères ? Il n’y en a pas. Ils sont mathématiques. Flint est épaulé dans es recherches par plus de 1500 robots éduqués par environ 400 experts dans notre école, ainsi que par un panel de 20.000 spécialistes sélectionnés et vérifiés dont nous analysons depuis 5 ans le comportement face à l’info sur les réseaux sociaux.

C’est donc un mélange d’intelligence artificielle et collective, mais sans critère pré-déterminé.

Les trois contenus d’information choisis par Flint cette semaine sont révélateurs des grands enjeux auxquels l’humanité fait face au XXIe siècle : les questions écologiques, la place de l’humain dans la technologie, et la lutte contre la désinformation. 

A ce propos, on évoque souvent les « fake news » comme étant des fausses informations diffusées de façon malveillante sur Internet, mais on oublie que c’est Donald Trump qui a popularisé ce terme pour désigner… des informations sérieuses et vérifiées par des médias traditionnels. Comme le New-York Times, par exemple, qui s’en est ému cette semaine et lance une alerte :  

« En attaquant les médias américains, le président Trump a fait plus que miner la confiance de ses propres citoyens dans les organismes de presse qui tentent de le tenir responsable. Il a donné aux dirigeants étrangers la permission de faire de même avec les journalistes de leur pays, et leur a même donné le vocabulaire nécessaire pour le faire. Au cours des dernières années, plus de 50 premiers ministres, présidents et autres chefs de gouvernement des cinq continents ont utilisé l’expression  » fausses nouvelles  » pour justifier divers niveaux d’activité anti-presse. »

Lire l’article (en anglais) ici. Pour le traduire, je te conseille de le copier-coller dans ce fabuleux traducteur en « deep learning », le meilleur que je connaisse !

Pendant ce temps, de vraies « fausses  informations » continuent de pulluler dès qu’un drame vient bousculer l’actualité. L’accident chimique de Rouen, jeudi dernier, est un bon cas d’école. L’absence d’informations officielles claires a laissé la porte ouverte à tous les fantasmes et toutes les peurs, comme cette fausse vidéo de l’accident qui a circulé toute la journée. Le problème derrière cette histoire ? Bien souvent, l’info n’avance pas aussi vite que l’exige la dictature de l’info en continu. Ça crée une sorte d’appel d’air, attirant à elle tout et n’importe quoi.

Alors, un petit conseil à garder en mémoire lors du prochain drame en direct : s’il n’y a pas d’infos, ça ne veut pas forcément dire qu’on te cache les infos, c’est que l’info ne peut pas aller aussi vite que la vraie vie ! En attendant, voici un point assez complet de tout ce que les journalistes du Monde ont pu vérifier sur l’accident de Rouen

La vidéo qu’il ne fallait pas rater cette semaine sur YouTube, selon Flint, est, euh, bien évidemment une vidéo de robot. Parfois je me demande si notre intelligence artificielle n’a pas un biais orienté robots… Il s’agit du clip de lancement  à grande échelle des fameux chiens mécaniques de Boston Dynamics. Le clip est censé donner envie d’acheter, mais il en fait aussi  flippant que le trailer d’un film d’invasion extra-terrestre.

Et comme l’information ne devrait pas se contenter de nous donner des raisons de nous lamenter mais aussi nous donner envie d’agir,Flint a sélectionné cette semaine l’idée de Maïlys Grau. Cette entrepreneuse française recycle la peinture de nos vieux pots pour en faire de nouvelles. L’année prochaine, c’est 30.000 tonnes de peinture qu’elle sauvera ainsi de la pollution.

(Petit détail de fabrication : le petit robot qui a aidé Flint à trouver cette histoire positive a été éduqué par « Reporters d’espoir« ).

Pour terminer, Flint a choisi parmi des centaines de podcasts, une interview inspirante à écouter demain matin en partant au travail. Elle parle d’économie et… de sens de la vie. On en revient à mon propos plus haut. Qu’est-ce qu’être entrepreneur ? Quel est son objectif premier, son étoile polaire dans ce siècle de tous les défis ? Gagner de l’argent ? Ou faire oeuvre utile ? Ancien agriculteur, aujourd’hui fondateur d’un moteur de recherche éthique, Ferdinand Richter nous explique que la relation à soi, la relation aux autres et la relation à la nature est toujours la première brique par laquelle chacun doit passer dans l’accomplissement de ses projets business. Tu peux télécharger le podcast ici.

Voilà ! Ce premier exercice de newsletter était sans doute un peu brouillon. Mais j’aimerais explorer d’autres expériences avec toi au fil des semaines. L’idée est de mélanger technologie et intelligence humaine (la tienne par exemple!) , de tester des formats différents pour nous aider à mieux nous informer, et de voir jusqu’où on peut aller pour enrichir ton expérience.

Dis moi ce que tu en penses en répondant à ce mail (ou en m’écrivant à benoit@flint.media) et envoie moi tes idées. 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *